Deux nouveaux types de périodes de Sunrise créés et laisse la place libre pour un traitement spécial des noms de domaine géographiques .

L’ICANN a publié les droits définitifs des mécanismes de protection (PMP ) ajoutés au nouveau programme du nom de domaine de premier niveau .

Il y a quelques changements notables par rapport à  la première version des RPM .

Une des différences clé est que les registres seront en mesure de choisir entre une  » date de début de Sunrise » ou  » date de fin de Sunrise  » . Une de début ce qui permet au registre d’attribuer des noms de domaine avant la fin Sunrise. Si un registre veut le faire , il doit fournir un préavis de la date de début de la période de sunrise. Avec une date de fin de Sunsire, le registre ne peut pas allouer tous les domaines revendiqués jusqu’à la fin de la Sunrise . Dans ce cas, la Sunrise peut commencer à n’importe quel moment , mais le registre doit fournir un préavis de fin de Sunrise. Compte tenu de la période d’attente prévue pour les collisions de nom après un accord de registre est signé ,  la plupart des registres iront avec une date de fin de Sunrise.

Un autre changement est de lancer des programmes . Les Registres allouent souvent certains domaines à des entités qui ont l’intention de développer les domaines. Le document de RPM dit que si l’ICANN approuve un processus pour retenir jusqu’à 100 domaines , ceux-ci peuvent être attribués avant la Sunrise . Les opérateurs de registres devront présenter des programmes de lancement pour approbation.

Il est intéressant de noter que les opérateurs de registres peuvent appliquer des restrictions plus sévères pour se qualifier pour les Sunrise que d’avoir simplement une marque déposée auprès de la TMCH (TradeMark Clearing House) . Par exemple, un registre peut imposer des restrictions sur la classe de produits ou de compétence.

Le .NYC pourrait bloquer une demande de sunrise pour TonysPizza.nyc basé sur une marque en Italie afin de permettre au domaine à enregistrer à New York une entreprise de la ville du même nom .

Les Registres peuvent également imposer des « restrictions de date raisonnable  » pour les dates à laquelle une marque a été déposée , officiellement pour empêcher des petits malins de déposer des marques au derniers moment et ainsi éviter tout problème. Par exemple, nous déposons une marque dans d’autres classes qu’une marque déjà existante et connue (sans que cela soit apple ou coca cola bien entendu) et nous pouvons enregistrer des domaines « protégés » par notre marque sous des extensions en dehors du secteur d’activité de la première dans le but de la revendre, de cybersquatter ou du phishing.

Les candidats au développement d’extensions Geo  ont été particulièrement préoccupé par les Sunrise par rapport à des domaines qu’ils ont promis de réserver pour les gouvernements avec lesquels ils travaillent , par exemple mayor.nyc ou police.nyc . La version finale du RPM indique que ces candidats peuvent être en mesure de travailler avec la Circonscription de la propriété intellectuelle afin de créer un « programme de lancement Geo approuvé ».

Comments are closed.